dimanche 15 février 2009

Nous aimerions bien mettre notre vélo dans le train ...

Le texte suivant est la copie de la tribune libre parue dans Le Trégor du 26/02/2009

Difficile, voire impossible de prendre le train avec son vélo.

C'est avec beaucoup d'intérêt que nous avons lu, dans le journal "le Trégor" du 29 janvier dernier , les interviews de la Direction Régionale SNCF et de M. Lahellec vice-président du conseil régional. Nous nous réjouissons de l'intérêt que portent les uns et les autres au développement du train, voire de l'embarquement des vélos dans les dits trains. Nous tenons cependant à leur indiquer qu'actuellement, voyager en train avec son vélo est très aléatoire : on est plus proche d'un «parcours du combattant» que d'un parcours inter modale train + vélo souple et agréable.



A la Direction de la SNCF nous indiquons qu'il est impossible d'organiser un voyage : les fiches horaires indiquent pour certains trains la « possibilité d'acheminement gratuit des vélos dans la limite des places disponibles. Renseignez-vous sur les modalités en gare » (sic). Essayez par exemple de vous rendre à Nantes, avec votre vélo, depuis Lannion : téléphoner aux 5 gares TER du trajet ? Contacts impossibles ; vous déplacer à la gare de départ de Lannion ? On vous répondra que l'embarquement du vélo dépend du matériel roulant qu'ils ne connaissent pas à l'avance ! Comment donc organiser son déplacement ou ses vacances ?

Quand aux nouvelles rames TER, bien agréables par ailleurs, elles ne sont pas faites pour transporter des vélos : seulement deux places par rame , comment voyager en famille ou avec des amis ?

Par ailleurs il faut suspendre son vélo : vélo avec des sacoches le plus souvent , sans compter les vélos à assistance électrique (VAE) plus lourds. Les déplacements train + vélo ne sont pas réservés nous semble-t-il aux jeunes sportifs qui peuvent facilement soulever leur engin ! Mais que diable pourquoi les suspendre (et abîmer les roues)? Regardez les aménagements de rames dans les autres pays (Danemark,.....)

Nous demandons au conseil régional, qui investit lourdement aujourd'hui dans l'achat de rames TER, de ne pas oublier le transport des vélos (pour le quotidien comme pour les vacances) . Le vélo est un vrai mode de déplacement doux et donc d'avenir. Les nouvelles rames TER doivent comporter plus de places pour les vélos et des places « accessibles » (donc à plat).

Trégor Bicyclette

Exemple au Danemark

Exemple en France, dans un TER

1 commentaire:

Christophe a dit…

Je ne pense pas que le rangement des vélos de façon verticale dans le train soit le principal des problèmes. Le principal est plutôt de permettre à tout à chacun de se déplacer avec son vélo dans le train, sans se poser de questions. Pour cela, TOUS les trains TER doivent permettre l'accessibilité des vélos : dans les nouvelles rames (wagons rabaissés) comme dans les anciennes (adaptation d'un compartiment pour accueillir les vélos). La région Bretagne est clairement en retard sur ce point. Mon expérience sur les régions Rhône-Alpes et Auvergne montre que dans ces régions l'accueil des vélos dans les trains est facilité. Bien sur c'est loin d'être parfait : aléas en fonction de l'influence, wagon vélo pas indiqué, accès au quai difficile, ...

J'espère que cette tribune libre permettra de faire avancer les choses dans le trégor et les côtes d'armor.

Pourquoi ne pas tester des liaisons particulières en train+vélo sur le modèle des tests d'aménagement cyclable sur Lannion ? Je sais qu'une association vélo de Lyon a organisé une balade train+vélo en Bourgogne : .ça serait une bonne solution pour montrer les faiblesses des aménagements tout en permettant d'organiser une balade sympa !

bonne continuation à tous

à vélo bien sur !