samedi 14 novembre 2009

Accident vélo-auto dans une zone d'îlots centraux

Ci-dessous, voici le compte-rendu d'un incident vécu par un adhérent de Trégor Bicyclette et qui illustre encore une fois le problème de sécurité posé par les îlots centraux et les rétrécissements de chaussée en général.

Pour la sécurité des cyclistes, sur de tels aménagements, même si cela est mal perçu par les automobilistes, le conseil est de "prendre la voie" en se mettant carrément au milieu pour empêcher les voitures de forcer le passage.



--------------------------------------------------

Trajet domicile - travail, 8,5 Kms, durée habituelle 25 mn en VAE.
Date : lundi 26/10, un peu avant 9h00.
Lieu : route de LOUANNEC - le Rusquet, arrivée dans LANNION (vers la rue du mouton noir) à hauteur d'un des quatre "haricots" en béton qui partagent la voie en deux.

Entre deux blocs, je me suis fait doubler par un premier véhicule (rien à dire), puis un deuxième a voulu forcer la passage alors que j'arrivais à la hauteur d'un bloc.

Il n'y avait pas la place; le véhicule a donc serré pour ne pas percuter le béton, il m'a donc renversé sur la chaussée.

Par chance, je n'ai pas été blessé, mais mon vélo a été abîmé.

Le chauffard était, de son propre aveu, pressé et distrait par des soucis personnels. Il s'est globalement bien comporté (il faut dire que deux témoins s'étaient arrêtés aussi pour m'assister).

Le lendemain, j'ai discuté avec lui, il m'a fait un chèque pour échanger les pièces du vélo qui étaient abîmées.

J'ajoute que sur le moment j'ai fait appeler la police pour enregistrer l'événement à toutes fins utiles. Mais j'ai été surpris par le fait que les policiers étaient plus préoccupés de connaître les noms et nationalités de mes parents que mon état de santé...

Ce que j'en retire :
  • cet accident est la suite logique de nombreuses occasions que j'ai eues de me faire renverser (au même endroit et ailleurs)
  • je pense que l'automobiliste n'a pas compris qu'il a failli me tuer (circuler à vélo doit lui sembler anachronique)
  • j'ai de plus en plus peur des véhicules à moteur, surtout dans ces endroits très dangereux que j'assimile à un presse-purée.

3 commentaires:

sebos31 a dit…

Cet incident révèle aussi la courte vue des aménageurs qui construisent ces terres-pleins, sans ce soucier de tous les udagers. Ils sont souvent placés en amont des voies de stockage centrales sur des zébras afin d'éviter les dépassements des motos.
Au delà de ce problème de rétrécissement de voie, la préférence de la voie centrale tourne à gauche (confort des automobilistes) aux bandes cyclables ( sécurité des cyclistes) est posée.
L'association Vélo à Toulouse a saisi les élus sur ce point dernièrement.
http://toulousevelo.free.fr/

Laurent a dit…

Un moyen efficace de ne pas se faire doubler c'est de ne pas en laisser la place.

De la place ...

Le montage proposé par ce lien va dans ce sens et pourrait être utilisé lors de la prochaine manifestation de Trégor Bicyclette

sebos31 a dit…

"Un moyen efficace de ne pas se faire doubler c'est de ne pas en laisser la place."

On est d'accord mais c'est facile à dire, un rétrécissement soudain surprend une voiture qui va préférer se rapprocher du cycliste plutôt qu'âbimer sa voiture et monter sur le terre plein...

L'équipement présenté me parait peu intéressant dans la mesure où l'avantage du vélo s'est son faible encombrement. Si c'est pour rester dans les bouchons avec ce montage super large...

Non, il faut plutôt exiger des équipements sécurisés pour les cyclistes plutôt que privilégier le confort automobile avec ces zébras et voies de stockage...